septembre 26, 2021
11 11 11 AM
Se refaire les fesses
Filler pour les lèvres du visage
Injection botox pour homme
Quelle différence entre rhinoplastie et rhinofiller ?
Histoire de la médecine esthétique
C’est quoi le Gummy Smile à Lausanne ?
Comment choisir un bon chirurgien esthétique ?
Liposuccion résultats après combien de temps ?
Hyperplasie adipeuse paradoxale à Genève, questions et réponses
Questions et réponses sur la chirurgie des paupières
Latest Post
Se refaire les fesses Filler pour les lèvres du visage Injection botox pour homme Quelle différence entre rhinoplastie et rhinofiller ? Histoire de la médecine esthétique C’est quoi le Gummy Smile à Lausanne ? Comment choisir un bon chirurgien esthétique ? Liposuccion résultats après combien de temps ? Hyperplasie adipeuse paradoxale à Genève, questions et réponses Questions et réponses sur la chirurgie des paupières

Hyperplasie adipeuse paradoxale à Genève, questions et réponses

L’histoire tend à être la même dans la plupart des cas : les patients présentaient un excès de graisse léger à modéré et se sont rendus dans un medspa pour subir un Coolsculpting. Les patients étaient généralement satisfaits après un ou deux traitements.

HYPERPLASIE ADIPEUSE PARADOXALE : UNE COMPLICATION RARE MAIS TRAITABLE DU COOLSCULPTING

Après environ trois traitements, ils ont remarqué que la perte de graisse plafonnait et ne sont pas revenus pour un traitement supplémentaire. Des mois ou des années plus tard, ils ont développé, à leur grande surprise, une récurrence de l’excès de graisse dans les zones qui avaient été traitées. Ils sont venus voir leur médecin traitant pour une évaluation en vue d’un resserrement de la peau par radiofréquence, d’une liposuccion ou d’une abdominoplastie. Parmi ces trois patients, deux étaient des femmes et un était un homme. Les patients étaient tous d’origine latine, mais il peut s’agir d’une simple coïncidence. L’hyperplasie adipeuse paradoxale est un problème très difficile qui peut affecter les hommes et les femmes qui ont été traités par Cryolipolyse.

 La cryolipolyse,

Mieux connue sous le nom de Coolsculpting, est un moyen efficace et éprouvé de réduire la graisse sous-cutanée dans la couche superficielle sans chirurgie ni temps d’arrêt important. Cette procédure est largement disponible et ne nécessite pas l’intervention d’un chirurgien plasticien ou d’un médecin. Plusieurs traitements sont souvent nécessaires, mais une amélioration modeste peut être constatée chez de nombreux patients. Selon les commentaires en ligne, la technologie est généralement satisfaisante pour les patients qui ne souhaitent pas subir d’intervention chirurgicale ou qui présentent un excès de graisse léger à modéré.

On imagine que l’incidence de cette complication, l’hyperplasie adipeuse paradoxale, est extrêmement rare. Lorsque on a  demandé à l’un des représentants de la société quelle était son incidence, il a rassuré en se disant que cette affection se produisait dans un cas sur 70 000 cycles. Comme on a  vu trois patientes souffrant de ce problème au cours des six derniers mois, on  se demande si l’incidence est sous-estimée ou si la technologie est extrêmement populaire. Quoi qu’il en soit, on  pense qu’il est dans l’intérêt des patients de comprendre ce qu’est l’hyperplasie adipeuse paradoxale (HAP), ce qu’elle signifie et comment elle peut être traitée.

L’anatomie en coupe de la couche des tissus mous comprend la peau, une couche de graisse superficielle, une couche appelée “fascia” avec des extensions fibreuses en forme de doigts, et une couche de graisse profonde. Sous la graisse se trouvent les muscles. Alors que la liposuccion traditionnelle cible la couche de graisse profonde et, dans une moindre mesure, la graisse superficielle, les interventions non chirurgicales comme le Coolsculpting ciblent la couche de graisse superficielle. En congelant soigneusement ces cellules graisseuses, la mort cellulaire se produit et les sous-produits sont excrétés par le foie d’une manière qui n’affecte pas la peau sus-jacente. Le concept est brillant ! Bien que les améliorations constatées soient modestes, des patients soigneusement sélectionnés sont généralement satisfaits. 76 % des patients affirment que le Coolsculpting “vaut” le coût moyen du traitement, soit 2 425 CHF. D’après ce que on a  compris, il s’agit d’une technologie approuvée par l’autorité médicale Helvétique  qui existe depuis un certain temps. Le but de cet article n’est pas de dénigrer la technologie Coolsculpting, mais d’informer les patients sur une complication potentielle.

Alors, qu’est-ce que l’hyperplasie adipeuse paradoxale ?

C’est tout simplement cela. Paradoxal signifie surprenant, inattendu ou à l’opposé de ce que l’on attendrait. Adipose est un terme médical pour désigner la graisse. Hyperplasie signifie croissance excessive. En d’autres termes, lorsque nous grossissons, nos cellules graisseuses ne sont pas plus nombreuses. Cependant, les cellules graisseuses que nous avons deviennent plus grosses, ou hyperplasiques. Les patients qui subissent une liposuccion de grand volume, par exemple pour un lifting brésilien des fesses, peuvent ne jamais retrouver la graisse là où elle a été prélevée. Les gens se demandent souvent ce qui se passe lorsqu’ils prennent du poids.

 La graisse ne “repousse” pas dans d’autres parties du corps,

Mais lorsqu’elle s’accumule, elle se ré-accumule dans les cellules graisseuses qui n’ont pas été prélevées au départ. On a  vu la graisse s’accumuler de façon disproportionnée dans la nuque, les cuisses, les genoux et le bas des jambes de certains patients. Par conséquent, des zones comme l’abdomen et les flancs ne vont pas nécessairement croître ou se développer au même rythme que les fesses lors d’un lifting brésilien des fesses, après que la graisse a été prélevée et transférée avec succès. Ce même phénomène peut exister avec l’hyperplasie adipeuse paradoxale. Il existe de nombreuses hypothèses quant à la raison pour laquelle cela se produit. En fin de compte, l’hypothèse principale est que le réservoir superficiel a été diminué après un traitement réussi avec le Coolsculpting. À l’origine, cette graisse superficielle servait de retenue ou de tablier pour le coussinet adipeux profond. On se demande si la perte du coussinet adipeux superficiel, spécifiquement dans une certaine zone, ne provoque pas un réflexe de croissance excessive du coussinet adipeux profond. Chez ces patients, le coussinet adipeux profond n’est plus retenu ou confiné par la graisse superficielle. Par conséquent, lorsque le patient prend un peu de poids, il cible la graisse profonde dans des zones où le fait superficiel a maintenant disparu, et elle devient beaucoup plus ferme, plus volumineuse et peut même prendre la forme de l’applicateur dont elle est issue.

Comment fonctionne la cryolipolyse Coolsculpting.

A savoir qu’il y a : 

  • La zone traitée, puis
  • Le réservoir de graisse superficielle,
  • Le réservoir de graisse profonde.

Idéalement, l’atténuation de la graisse superficielle sans lésion cutanée entraîne une légère dépression dans la région traitée. La peau, le plan fascial et la graisse profonde ne doivent pas être interrompus. Dans l’hyperplasie adipeuse paradoxale, la graisse profonde n’est plus “contenue” par la graisse superficielle et les cellules qui s’y trouvent se développent de manière disproportionnée. Le bourrelet qui en résulte peut prendre la forme de l’applicateur sus-jacent et est ferme. Un article proposé gratuitement par la clinique Aesthetics de Genève en Suisse, voir https://www.aesthetics-ge.ch/fr/traitements/chirurgie-de-la-silhouette/cryolipolyse-geneve/ pour en savoir plus
!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code