Les seins féminins : tout un symbole

Résumé

Dans de nombreuses cultures, le sein féminin est un puissant symbole de beauté, de maternité et de vitalité. Lorsque de tels seins deviennent malades et qu’une femme est confrontée à une mastectomie, de multiples discours concurrents convergent pour compliquer la décision pour ou contre la reconstruction mammaire. Ce processus peut être empreint de tension et d’ambivalence. Les femmes, tout comme les chirurgiens travaillant dans le domaine de la reconstruction mammaire, doivent être conscients de l’histoire culturelle qui façonne la compréhension des seins. Lorsqu’une femme envisage ses options, elle est influencée par le discours personnel et l’évolution du discours social et culturel.

Introduction

Dans la culture nord-américaine et européenne contemporaine, le sein féminin est l’un des symboles les plus importants de la féminité. Le sein en tant que traceur culturel est d’une grande signification politique et personnelle dans un dialogue permanent profondément impliqué dans la définition, la remise en question et le contrôle des femmes et de la féminité. Certaines femmes aiment leurs seins, d’autres les détestent et d’autres encore tentent de les ignorer, mais la relation entre une femme et ses seins est rarement neutre. Les personnes qui travaillent dans le domaine de la reconstruction mammaire et celles qui envisagent de subir ou non une telle opération sont bien avisées de considérer que la décision de subir ou non une reconstruction mammaire n’est pas prise dans l’isolement social ni n’est simplement “personnelle”. Au contraire, ces décisions s’inscrivent dans un contexte socioculturel et historique et sont souvent empreintes de tensions qui peuvent ne pas être apparentes en surface.

Terminologie (ou discours de compréhension)

Tout au long de cet article, le terme “discours” est largement utilisé. Le discours est l’interaction relationnelle des signes, symboles et pratiques culturels qui produisent des concepts de “réel” et de “vrai” au sein d’une société. Les notions de vérité sont si profondément ancrées dans le discours que les facteurs culturels et historiques dans la construction du sens ne sont pas reconnus. L’interaction des discours dans et entre des domaines tels que la religion, le droit, l’identité et la science renforce encore la “vérité” du discours, considérée comme allant de soi. Simultanément, l’interrogation et la perturbation des discours et la présence de contre-discours ouvrent des espaces pour des lectures alternatives du “réel” et du “vrai”. Les contre-discours ne surgissent pas indépendamment mais sont des produits des discours dominants qui influencent le sens et peuvent également être compris comme “vérité”. Reconnaître la pertinence culturelle et historique du contexte dans la construction sociale des signifiants (comme le sein) permet de mieux comprendre l’impact du discours sur les femmes confrontées au cancer du sein et leurs décisions concernant la reconstruction.

Puberté et développement du sein

Le développement des seins est le signe corporel le plus visible de la puberté féminine. Les seins ont tendance à apparaître à un moment où les jeunes femmes sont aux prises avec leur identité et leurs attentes sociales. Si l’on ajoute à cela la réaction souvent évidente de la société au développement visible des seins, les aspects personnels et sociaux convergent pour accroître la pression sur les jeunes femmes, qui doivent faire face à l’impact de ces seins (ou de leur absence) sur leur identité et leur place dans le monde.
• Leurs seins sont-ils assez gros ou trop gros ?
• Sont-ils apparus trop tôt ou trop tard ?
• Quand et comment doivent-ils être enfermés dans un soutien-gorge ?
• Comment s’adapter à ce nouveau corps lorsqu’on effectue des tâches ou des activités physiques ?
Les réponses ne sont pas seulement personnelles, mais font partie des discours sociaux qui informent la jeune femme de ses réactions, qu’elle le sache ou non, et qu’elle décide de se conformer, de se rebeller ou de négocier.

La sexualisation des seins par rapport à l’allaitement

Dans notre société, les seins, en tant que signes visibles de la féminité, sont le plus fortement associés à deux discours concurrents de la féminité : le sein en tant qu’objet de désir sexuel et le sein en tant que symbole de la maternité, qui est souvent symboliquement non sexuelle. Lorsqu’il est question de seins et de sexualité féminine, le discours dominant présente les seins jeunes comme désirables et idéaux. Cet idéal romancé comprend un ensemble de seins symétriques et bien placés qui sont identifiés comme faisant partie de la féminité jeune. Il est intéressant de noter que les seins les plus associés à la sexualité sont ceux qui appartiennent souvent à des femmes ayant une expérience sexuelle limitée plutôt que les seins souvent ptotiques de la femme plus âgée qui a probablement plus d’expérience sexuelle et peut être plus sûre d’elle sexuellement que son homologue jeune.
Il y a ici une interaction entre les discours valorisant la jeunesse dans notre culture et une idéalisation profondément ancrée des femmes moins expérimentées et moins puissantes. De nombreuses femmes ont fait l’expérience de se faire évaluer les seins, positivement ou négativement, dans les espaces publics et privés. Beaucoup ont également fait l’expérience non consensuelle de se faire toucher ou attraper les seins. En fait, ces expériences sont si courantes qu’un hashtag Twitter, #grabbed, a été créé en mai 2019 par le projet “The Everyday Sexism Project” pour permettre aux femmes de signaler les expériences de contact non désiré.8 En quelques heures, des milliers de tweets ont été enregistrés.
Il existe également une surveillance constante pour savoir si trop ou pas assez de poitrine est visible dans diverses situations sociales, y compris les codes vestimentaires sur les lieux de travail et dans les écoles. De telles pratiques servent à réduire l’autonomie des femmes et à infantiliser les femmes. Le message transmis est que ces seins ne sont pas la propriété exclusive de la femme individuelle mais font partie du domaine public. Un tel message culturel peut entraîner une énorme pression sur les femmes pour qu’elles examinent les aspects de leur propre identité et de leur corps et peut également conditionner les femmes à se déconnecter de leurs seins, à comprendre les seins comme “autres” et comme résidant sur le corps plutôt que d’en faire partie.


Qu’est-ce que les seins ?

Les seins sont constitués de tissus graisseux, fibreux et glandulaires contenus dans la partie antérieure de la paroi thoracique.

Le tissu adipeux donne aux seins leur taille et leur forme.
Le tissu fibreux assure le soutien et la structure du sein.
Le tissu glandulaire est la partie du sein qui produit et transporte le lait.
Également appelés glandes mammaires, les seins commencent à se former alors que le bébé à naître est encore en pleine croissance dans l’utérus de la mère. C’est pourquoi les hommes et les femmes ont tous deux des mamelons et des seins. La différence est que les seins des hommes ne possèdent pas les tissus appelés lobes qui produisent le lait.

Le sein féminin moyen pèse entre 7 et 10 onces et se compose principalement de 12 à 20 lobes qui s’écartent du mamelon comme les rayons d’une roue de vélo. Ces lobes ont chacun un canal central qui s’ouvre au niveau du mamelon et par lequel sort le lait.

Comprendre les seins de l’intérieur vers l’extérieur

À l’intérieur, les seins des femmes sont constitués du tissu glandulaire producteur de lait, des canaux lactifères qui acheminent le lait maternel vers les mamelons et du tissu graisseux. En fait, la quantité de graisse détermine la taille du sein. Le sein féminin contient également des vaisseaux sanguins, du tissu lymphatique, des ganglions lymphatiques, un système complexe de nerfs et de tissus conjonctifs et des ligaments qui soutiennent le sein et lui donnent sa forme.

Bien que les seins des femmes varient beaucoup en taille et en forme, ils sont tous constitués des mêmes parties. À l’extérieur, les seins sont recouverts de peau, qui contient l’aréole (le cercle rose/brun qui entoure le mamelon), le mamelon et les glandes de Montgomery (de petites glandes bosselées et surélevées situées sur l’aréole qui ne sont généralement visibles que pendant la grossesse et l’allaitement). Les glandes de Montgomery produisent une substance qui nettoie, hydrate et protège le mamelon et l’aréole pendant l’allaitement.

Seins et hormones vont de pair

Les hormones qui déclenchent les règles, à savoir l’œstrogène et la progestérone, augmentent et diminuent avec le cycle menstruel, ce qui entraîne une modification de la taille, de la forme et de la sensation des seins au cours du mois. Elles sont également responsables de la sensibilité, des bosses, du gonflement et de la douleur des seins que vous pouvez ressentir juste avant vos règles. Lorsque les femmes atteignent la fin de la quarantaine et le début de la cinquantaine, et qu’elles approchent de la ménopause, elles subissent souvent une modification des niveaux d’hormones qui fait que les seins semblent plus petits et moins volumineux.

Les seins ont de nombreuses formes

Les seins de chaque femme sont uniques. Ce qui détermine la forme est l’endroit où le sein porte la majeure partie de son tissu sur la paroi thoracique et où le mamelon est placé. Les formes de seins les plus courantes sont les suivantes :

  • Archétype
  • La forme la plus courante, le sein archétype est plein et rond avec une petite pointe au niveau du mamelon.
  • Asymétrique
  • Il s’agit de seins de deux tailles différentes, ce qui est très courant.
    Athlétique
  • Les seins athlétiques sont plus larges, avec plus de muscles et moins de tissu mammaire.
    En forme de cloche
  • Les seins en forme de cloche sont étroits sur le dessus et plus ronds sur le dessous, comme une cloche.
    Close Set
  • Ces seins ont un petit espace entre eux et sont placés près du centre de la poitrine.
    Conique
  • En forme de cône au lieu d’être ronde, cette forme est courante pour les poitrines plus petites.
    Est-Ouest
  • Cette forme est celle où vos mamelons pointent vers l’extérieur, loin du centre de votre corps.
    Détendue
  • Cette forme correspond aux seins dont le tissu mammaire est plus lâche et dont les mamelons pointent vers le bas.
  • Ronde
  • Les seins ronds ont la même quantité de volume en haut et en bas.
  • Latéraux
  • Les seins placés latéralement sont très espacés et plus espacés les uns des autres.
    Svelte
  • Cette forme correspond à des seins étroits et longs, dont les mamelons pointent vers le bas.
  • En goutte d’eau
  • La forme en goutte d’eau est ronde et le bas est un peu plus volumineux que le haut.

Qu’en est-il de la taille des seins ?

La taille des seins peut varier de petite à grande, en fonction de la quantité de graisse contenue dans vos seins – plus il y a de graisse, plus la taille de la poitrine est grande. Il est courant et parfaitement normal qu’un sein soit plus gros que l’autre, ce que l’on appelle l’asymétrie. Cependant, la taille n’a rien à voir avec la capacité d’allaiter et n’affecte pas la sensibilité des seins ni l’excitation sexuelle.

Lorsqu’on parle de taille des seins, le point de référence est la taille du soutien-gorge, qui est généralement basée sur deux mesures :
Le tour de poitrine – les pouces autour de la poitrine directement sous les seins plus 4 pouces si le nombre est pair ou 5 pouces si le nombre est impair. Par exemple, si vous mesurez 30 pouces sous la poitrine, votre tour de poitrine sera de 30 + 4 ou 34 pouces. Si vous mesurez 31 pouces sous la poitrine, votre tour de poitrine sera de 31 + 5, soit 36 pouces.
Taille de bonnet – la mesure de la partie la plus large de la poitrine arrondie au pouce le plus proche.

La taille du soutien-gorge résulte de la soustraction de votre tour de bande à votre tour de poitrine. Chaque pouce de différence correspond à une taille de bonnet décrite par une lettre commençant par A. Par exemple, si votre buste mesure 34 pouces et que votre tour de poitrine est de 33, la différence est d’un pouce ou d’un bonnet A. Moins d’un pouce correspond à un bonnet AA. Une différence de moins d’un pouce correspond à un bonnet AA, tandis qu’une différence de 2 pouces représente un bonnet B, une différence de 3 pouces un bonnet C, et une différence de 4 pouces un bonnet D. Ensuite, les différences en pouces sont mesurées en DD/E, DDD/F et plus.

Qu’est-ce qui détermine la taille et la forme des seins ?

Qu’est-ce qui peut affecter la taille et la forme des seins ? Voici les principaux facteurs :

  • Vos gènes
    Selon la recherche, vos gènes jouent un rôle clé dans la détermination de la taille des seins. En fait, une étude menée en 2012 sur 16 175 femmes a identifié sept marqueurs génétiques liés à la taille du soutien-gorge d’une femme.
  • Votre poids
    La taille étant liée à la quantité de graisse dans le sein, vous pouvez constater un changement de taille de bonnet si vous prenez ou perdez du poids.
  • L’exercice physique
    Bien que cela ne change pas la taille de vos seins, faire des exercices pour renforcer les muscles derrière votre tissu mammaire rendra vos seins légèrement plus gais et les fera paraître un peu plus gros.
  • Changements hormonaux
    À l’approche de vos règles, votre corps produit de la progestérone, qui provoque un gonflement (et une certaine douleur) des seins. De même, les œstrogènes et la progestérone contenus dans les contraceptifs hormonaux peuvent augmenter quelque peu la taille de vos seins.
  • Grossesse
    Pendant la grossesse, les seins peuvent augmenter de plusieurs tailles de bonnet en raison de la production accrue de progestérone.
  • L’âge
    De nombreux changements au niveau des seins sont liés aux années entourant la ménopause, lorsque les niveaux d’œstrogènes chutent de façon spectaculaire. En conséquence, le tissu mammaire devient moins ferme, perd de sa plénitude et devient plus gras, ce qui entraîne un affaissement et peut produire des mamelons pointant vers le bas. D’autres facteurs conduisant à l’affaissement des seins sont la prise de poids, le tabagisme et l’hérédité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code