septembre 26, 2021
11 11 11 AM
Se refaire les fesses
Filler pour les lèvres du visage
Injection botox pour homme
Quelle différence entre rhinoplastie et rhinofiller ?
Histoire de la médecine esthétique
C’est quoi le Gummy Smile à Lausanne ?
Comment choisir un bon chirurgien esthétique ?
Liposuccion résultats après combien de temps ?
Hyperplasie adipeuse paradoxale à Genève, questions et réponses
Questions et réponses sur la chirurgie des paupières
Latest Post
Se refaire les fesses Filler pour les lèvres du visage Injection botox pour homme Quelle différence entre rhinoplastie et rhinofiller ? Histoire de la médecine esthétique C’est quoi le Gummy Smile à Lausanne ? Comment choisir un bon chirurgien esthétique ? Liposuccion résultats après combien de temps ? Hyperplasie adipeuse paradoxale à Genève, questions et réponses Questions et réponses sur la chirurgie des paupières
augmentation mammaire composite

Se refaire la poitrine ? Quelles solutions ?

Aurai-je besoin d’un lifting des seins ?

Introduction

Après la taille des implants, c’est probablement la plus grande préoccupation de mes patientes. La plupart de mes patientes n’ont pas besoin d’un lifting. Elles en sont conscientes, et la question n’est donc jamais abordée. Certaines de mes patientes ont besoin d’un lifting, et heureusement, elles le savent. Le problème, c’est lorsqu’un patient arrive et a besoin d’un lifting, mais qu’il n’était pas préparé à m’entendre le recommander. Parfois, ils le prennent bien et ce n’est pas un problème. Parfois, ils ont peur d’aller de l’avant à cause des cicatrices supplémentaires ou du coût prohibitif. Pour ces patients, je me sens mal parce que c’est comme si on les frappait avec une tonne de briques. Ils n’étaient tout simplement pas préparés à cela.

Je pourrais écrire un chapitre de livre sur ce sujet. Je pense que les liftings de seins sont parfois surutilisés. En d’autres termes, je crois que certaines femmes se font opérer alors qu’elles n’en ont pas besoin. J’ai assisté un jour à une présentation sur l’augmentation mammaire. On a posé une série de questions à l’auditoire, et chacun d’entre nous a pu répondre à l’aide d’une petite télécommande pour voter. Les résultats étaient ensuite instantanément comptabilisés et affichés sur l’écran pour que tout le monde puisse les voir en temps réel. Une technologie assez étonnante. L’une des questions posées était la suivante : “Dans quel pourcentage de vos premières augmentations, faites-vous un lifting des seins en même temps ?”. Les réponses variaient de 4% à 80%. Je suppose qu’en moyenne, chaque chirurgien voit probablement un mélange similaire de patients, alors pourquoi certains chirurgiens font très peu de lifting des seins avec leurs augmentations et d’autres en font beaucoup ? Je suppose que certains chirurgiens sous-utilisent les prothèses mammaires et que d’autres les surutilisent.

Le problème : l’affaissement des seins

Dans mon cabinet d’augmentation mammaire, une grande partie de mes patientes sont des mères qui souhaitent restaurer le volume perdu de leurs seins ou obtenir un volume qu’elles auraient souhaité avoir auparavant. Beaucoup de ces femmes présentent une ptose, ou affaissement, de leurs Augmentation des seins. Il existe deux types de ptose : la vraie ptose et la fausse ptose, également appelée pseudoptose. La vraie ptose concerne la position du mamelon par rapport au pli inférieur du sein, également appelé pli inframammaire. La fausse ptose décrit la position du tissu glandulaire par rapport au pli inframammaire. Le degré de ptose et de pseudoptose peut varier indépendamment l’un de l’autre car il s’agit de deux entités distinctes. Malheureusement, il se trouve qu’elles portent des noms similaires, d’où la confusion. À l’exception des femmes ayant très peu de tissu mammaire au départ, la plupart de ces femmes présentent une combinaison des deux types de ptose.

Dans ma pratique, l’augmentation sous-musculaire à double plan a clairement réduit le nombre de soulèvements de seins que j’aurais autrement effectués avec mes augmentations. De même, elle a, à mon avis, éliminé la nécessité de placer des implants au-dessus du muscle (subglandulaire).

Une fois ces choses dites, quand dois-je procéder à un lifting ?

Je vois fréquemment des femmes à qui d’autres chirurgiens plasticiens ont dit qu’elles avaient besoin d’un lifting en plus de l’augmentation mammaire. Beaucoup de ces femmes n’ont PAS besoin d’un lifting des seins. Grâce à certaines des dernières avancées et améliorations dans la dissection de la poche mammaire, associées à une sélection adéquate de la taille et de la forme de l’implant, l’implant peut être inséré dans la poche mammaire de manière à restaurer le volume de remplissage perdu du sein, ce qui permet d’avancer le mamelon et de le faire pivoter vers le haut. Dans ces cas, un lifting n’est pas nécessaire. Cela ne peut pas être réalisé dans tous les cas, mais après une analyse approfondie du sein et des mesures précises, la nécessité d’une mastopexie (lifting des seins) peut généralement être déterminée lors de la consultation initiale. Dans d’autres cas, par exemple lorsque les mamelons se trouvent au point le plus bas du sein en position debout ou qu’ils pointent directement vers le bas, un lifting est souvent inévitable. Dans les cas limites, j’ai trouvé très utile de procéder d’abord à l’augmentation et de laisser les implants se mettre en place. Six mois plus tard, si un lifting est nécessaire, il peut être effectué. D’après mon expérience de ce type de cas, un lifting des seins n’est presque jamais nécessaire ou souhaité par la patiente six mois plus tard. Voir aussi https://fr.wikipedia.org/wiki/Proth%C3%A8se_(m%C3%A9decine) pour en savoir plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code