Lifting des seins

QU’EST-CE QUE C’EST ET À QUI EST-IL DESTINÉ ?
Le sein féminin peut chuter en raison de plusieurs facteurs tels que l’excès de poids, l’absence de soutien-gorge, l’âge, l’augmentation et la réduction du volume pendant l’allaitement, la grossesse et les changements de poids. Les candidates à cette opération sont en général des femmes satisfaites du volume du sein, mais mécontentes de la chute et de la position ou de la taille du mamelon.
Il existe différentes techniques opératoires qui tentent de soulever le sein (pexia). Le chirurgien doit adopter dans chaque cas celui qu’il juge le plus opportun et surtout celui qu’il connaît le mieux.
INTERVENTION CHIRURGICALE
Le but de l’opération est de soulever le sein dans son ensemble, en diminuant le volume dans le pôle inférieur, en l’augmentant dans le pôle supérieur et en atteignant la hauteur adéquate du complexe aréolo – mamilaire. La projection du sein est particulièrement importante ; le bas du sein (ptosis) est très aplati, le médecin doit donc faire très attention à l’aspect de la projection. Dans certains cas, le diamètre mammaire est également considérablement augmenté, nous devrions donc le réduire. Voir aussi : https://www.academia.edu/42838946/The_Voice_Search
Comme dans cette chirurgie l’objectif n’est pas de retirer du volume, le chirurgien doit préserver le plus grand volume de la glande et enlever la peau qui reste avec un minimum de cicatrices. Les anciennes techniques ne s’inquiétaient pas beaucoup des cicatrices et celles-ci étaient d’une taille considérable.
Les plus modernes essaient autant que possible d’éviter les cicatrices horizontales qui cicatrisent moins bien et que l’on peut voir à l’encolure.
L’incision délimite la zone où la peau du sein sera enlevée et définit le nouvel emplacement du mamelon. Lorsque l’excès de peau est enlevé, le mamelon et l’aréole sont déplacés vers une position plus haute. La peau entourant l’aréole est ensuite descendue et la poitrine est restructurée.
La technique chirurgicale  est réalisée en suivant les étapes qui sont précisées :

  1. un marquage soigné.
  2. Infiltration anesthésique prudente.
  3. Déshydratation péri-aréolaire.
  4. Individualisation du lambeau pédiculé inférieur.
  5. Migration du volet.
  6. Fermeture glandulaire et cutanée.

ANESTHÉSIE ET DURÉE DE L’INTERVENTION.
L’anesthésie peut être générale ou locale avec sédation. A la Clinique Luso Espanhola, nous optons toujours pour la sédation sous anesthésie locale, parce que le patient ne ressent pas de douleur dans la période postopératoire immédiate. L’utilisation d’anesthésiques locaux modernes comme la ropivacaïne avec ou sans vasoconstricteur garantit une longue période d’anesthésie de la zone opérée, de sorte que l’intervention peut être réalisée en ambulatoire.
L’intervention en mains expertes dure entre 2 et 3 heures. Si l’hémostase est faite avec soin, aucun drainage ne sera nécessaire. Ce détail dépend de la technique utilisée pendant l’intervention chirurgicale. Le séjour à l’hôpital peut varier entre 6 et 24 heures, selon votre état général et l’étendue de l’intervention.
Un pansement et un soutien-gorge appropriés doivent être portés dans les premiers jours. Nous recommandons généralement l’utilisation d’un soutien-gorge pendant 3-4 semaines. Les points de suture doivent rester au minimum 14 jours dans le cas de sutures intradermiques.
RÉSULTAT
Certains patients, en particulier ceux dont les seins sont relativement petits et les chutes minimales, peuvent être des candidats pour des interventions modifiées qui nécessitent des incisions moins étendues grâce à des incisions plus petites faites à partir de l’aréole. Un implant mammaire peut être inséré ou non selon la technique utilisée, la volonté de la patiente et l’indication du chirurgien.
Bien que les cicatrices soient le résultat inévitable de toute intervention chirurgicale, le chirurgien fera tout son possible pour que la cicatrice soit la moins visible possible. Les points de suture sont généralement situés autour de l’aréole, dans une ligne verticale qui s’étend le long de la zone du mamelon et le long de la rainure du sinus inférieur. Cependant, la guérison est une caractéristique personnelle et varie d’un patient à l’autre. Le résultat final est visible au bout de 6 mois.
SOINS POSTOPÉRATOIRES
Après l’intervention, le patient utilisera un soutien-gorge spécifique, qui devrait être porté pendant environ 30 jours. Pendant cette période, la patiente doit toujours porter le soutien-gorge pendant la journée et la nuit et après cette période chaque fois qu’elle pratique un sport. Bain ou douche seulement après autorisation du médecin.
Pendant les premières semaines postopératoires, la patiente ne doit pas faire d’efforts physiques, car il existe un risque d’ouverture des sutures pratiquées dans le sein. Après ce temps, graduellement, la patiente retourne à sa vie normale et les efforts peuvent faire partie de sa routine.
La cicatrice qui en résultera dépendra fondamentalement de la qualité de guérison de ce patient particulier. Chaque individu présente une particularité particulière concernant la guérison.
QUELS SONT LES PROBLÈMES LES PLUS FRÉQUENTS QUI PEUVENT APPARAÎTRE DANS UNE MASTOPEXIE ?
Bien qu’elle ne soit pas courante, la suspension mammaire, comme tout autre acte chirurgical, peut présenter des complications telles que cicatrice hypertrophique, diminution de la sensibilité mammaire, hématome, déhiscence de suture, infection cutanée et nécrose.
Quel que soit le type de complication, il est important d’être calme et compréhensif, en confiant au médecin la responsabilité de la solution du problème. L’apparition de l’un ou l’autre des problèmes mentionnés ci-dessus fait partie du « risque calculé », qui s’applique à tous les types de chirurgie. Heureusement, son apparition n’est pas fréquente et ne compromet généralement pas les résultats de façon définitive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code