Augmentation mammaire questions et réponses

QU’EST-CE QUE L’augmentation mammaire ?

La chirurgie d’augmentation mammaire est une opération visant à augmenter le volume des seins et constitue l’une des interventions les plus populaires de la chirurgie esthétique. La chirurgie d’augmentation mammaire, dont l’histoire remonte à 1895, permet de modifier la forme et la taille d’un sein trop petit ou de corriger une poitrine asymétrique, améliorant ainsi l’harmonie du corps et l’estime de soi.

POUR QUI CE TYPE D’INTERVENTION EST-IL INDIQUÉ ?

La chirurgie d’augmentation mammaire est indiquée pour les femmes qui souhaitent :
• Rendre leurs seins plus proportionnés et plus volumineux par rapport à leur corps ;
• Redonner forme et volume à une poitrine qui s’est détériorée avec la grossesse et l’allaitement ;
• Corriger une asymétrie mammaire, c’est-à-dire améliorer une différence de volume entre les deux seins.

PROTHÈSE MAMMAIRE

Le choix de la prothèse est une phase très délicate et importante qui conditionne fortement le résultat final de l’opération. C’est la tâche du chirurgien plasticien de choisir un type de prothèse adapté à la conformation physique de la patiente et aux caractéristiques de ses tissus, afin d’obtenir le sein le plus naturel possible. Il existe actuellement plusieurs types d’implants sur le marché, qui diffèrent par leur forme, leur surface et leur contenu.
Les implants peuvent être ronds ou avoir un profil anatomique (en forme de goutte) ou être ergonomiques (ayant à la fois une forme anatomique et une forme ronde). Les premiers conviennent davantage aux patientes dont les seins ont une forme harmonieuse et qui souhaitent une augmentation modérée du volume ou aux femmes qui, après une ou plusieurs grossesses, ont les seins “vidés” et/ou affaissés, tandis que les implants à profil anatomique conviennent aux femmes qui ont très peu de seins ou qui souhaitent obtenir un effet très naturel. Les prothèses ergonomiques sont la nouveauté de ces derniers temps et permettent d’avoir en même temps l’avantage d’être anatomiques et rondes, mais elles ne peuvent être positionnées que chez les patientes qui ne sont pas très minces et qui n’ont pas de tissus trop fins dans la région du sein. Certains implants offrent également différents degrés de projection (faible, moyen et élevé) en fonction du degré de projection que le patient souhaite obtenir. À l’extérieur, les implants mammaires peuvent avoir une surface lisse ou plissée (implants lisses ou texturés). Les implants à surface lisse ont une enveloppe légèrement plus douce qui n’est pas très perceptible au toucher, même lorsqu’ils sont positionnés sous la glande mammaire. Les implants texturés sont en revanche un peu plus rigides au toucher, mais sont préférés par de nombreux chirurgiens car ils subissent moins de “rejet” (contracture capsulaire).
Les implants utilisés dans la chirurgie d’augmentation mammaire sont constitués d’une enveloppe extérieure en silicone et d’un contenu intérieur qui est toujours du gel de silicone. Le gel de silicone est un matériau hautement cohésif et uniforme qui, bien qu’ayant la douceur et la consistance du tissu mammaire, agit comme une substance solide, évitant ainsi, en cas de rupture accidentelle de l’implant, la migration et la dispersion de son contenu dans la région du sein.

Les implants en gel de silicone sont disponibles en trois degrés de cohésivité différents (souple, légèrement dense et très dense) afin de garantir le plus haut niveau de résistance, de sécurité et de confort. Les implants salins ne sont plus utilisés de nos jours. Les meilleurs implants mammaires sont produits par les sociétés Mentor, Motiva et Polytec. Mentor a toujours été une garantie de solidité et de fiabilité, tandis que les implants ergonomiques Motiva, une nouveauté de ces derniers temps, sont synonymes d’innovation technologique et les implants en polyuréthane de l’entreprise allemande Polytech.
Toutes les prothèses de dernière génération garantissent le plus haut degré de sécurité, de résistance et de confort. Les fabricants les plus importants, tels que Mentor et Motiva, ne garantissent plus les prothèses pendant dix ans, comme c’était le cas il y a quelques années, mais à vie. Au fil du temps, la prothèse peut être remplacée par choix personnel (si le patient souhaite changer le type ou la taille de l’implant) ou en raison de l’apparition de complications (par exemple, une contracture capsulaire) ou d’une rupture.

Y A-T-IL DES LIMITES D’ÂGE POUR SUBIR UNE OPÉRATION D’AUGMENTATION MAMMAIRE ?

Selon la loi, il n’est pas possible de procéder à une augmentation mammaire avant l’âge de 18 ans, sauf en cas de pathologie chez la jeune patiente. L’augmentation mammaire peut également être réalisée chez les femmes de plus de 70 ans.

QUELLES AUTRES OPÉRATIONS PEUVENT ÊTRE PRATIQUÉES EN MÊME TEMPS QUE LA MASTOPLASTIE ADDITIVE ?

L’augmentation mammaire peut être réalisée seule ou en association avec d’autres techniques chirurgicales telles que la mastopexie, l’abdominoplastie, la liposuccion ou d’autres interventions de chirurgie esthétique.

QUELS SONT LES RISQUES ET LES COMPLICATIONS DE CE TYPE D’INTERVENTION ?

L’augmentation mammaire est une intervention chirurgicale assez simple qui donne généralement d’excellents résultats, avec une grande satisfaction tant pour la patiente que pour le chirurgien qui la pratique. Plusieurs milliers d’opérations d’augmentation mammaire sont réalisées avec succès chaque année dans le monde entier.
Toutefois, il est important de ne pas sous-estimer la nature et les risques d’une intervention chirurgicale et de ne pas céder à la tentation de s’adresser à des médecins non spécialisés qui proposent des services à des prix relativement bas dans des structures non autorisées (centres de beauté, cliniques ambulatoires, etc.), car il s’agit toujours d’une intervention chirurgicale sérieuse, où les complications sont rares mais peuvent survenir et être facilement surmontées uniquement si l’intervention est réalisée par un spécialiste en chirurgie plastique dans des structures dûment autorisées. Une complication possible de la chirurgie d’augmentation mammaire est la contracture capsulaire (ou “rejet de la prothèse”), qui résulte de la réaction de l’organisme à l’introduction d’un corps étranger. La contracture capsulaire consiste en la formation d’une cicatrice (ou “capsule”) tout autour de la prothèse qui peut, avec le temps, provoquer des douleurs et compromettre le résultat esthétique de l’opération. Une infection, une hypersensibilité ou une hyposensibilité de l’aréole ou du mamelon, une dislocation de l’implant ou la formation de plis cutanés autour de l’implant peuvent rarement se produire. Afin de réduire le risque de complications, il est cependant essentiel de suivre exactement les conseils et les instructions que le chirurgien vous donnera avant et après l’opération. Les fumeuses doivent réduire leur consommation de cigarettes car le tabagisme peut augmenter le risque de complications et de retard de guérison.

COMMENT SE DÉROULE LA VISITE PRÉOPÉRATOIRE ?

La chirurgie d’augmentation mammaire est une procédure très personnalisée qui, en tant que telle, nécessite une visite approfondie d’un spécialiste. Lors de la première visite, le chirurgien évaluera la forme et la taille du sein, de l’aréole et du mamelon et vous montrera les changements possibles de forme et de volume que la technique chirurgicale la plus moderne offre pour votre cas. Le chirurgien évaluera également votre état de santé afin d’exclure la présence d’altérations (telles que l’hypertension artérielle, les problèmes de coagulation ou de cicatrisation) qui pourraient affecter le résultat final de l’opération. Avant l’opération, vous recevrez des instructions précises sur la nutrition pré et postopératoire, sur la prise de médicaments, d’alcool et de cigarettes. À la fin de la visite, le chirurgien, en accord avec vous, choisira le type de prothèse à utiliser pour l’intervention d’augmentation mammaire, la voie d’accès la plus appropriée (périaréolaire, depuis le sillon sous-mammaire ou depuis la voie axillaire) et le positionnement correct de l’implant (sous-glandulaire, double plan ou sous-musculaire).
Les implants utilisés dans la chirurgie d’augmentation mammaire sont constitués d’une enveloppe externe en silicone et d’un contenu interne qui peut être du gel de silicone, mais plus du sérum physiologique. D’autres substances utilisées dans le passé, comme l’huile de soja ou autres, ont été progressivement abandonnées. Selon la forme du sein que le chirurgien plasticien veut obtenir, il est possible de choisir une prothèse ronde ou une prothèse au profil anatomique ou en goutte d’eau. À l’extérieur, les implants mammaires peuvent avoir une surface lisse ou une surface rugueuse (texturée). Les implants à surface lisse ont un revêtement légèrement plus souple et sont moins susceptibles d’être ressentis, même lorsqu’ils sont placés sous la glande mammaire. Les implants texturés, en revanche, sont un peu plus rigides mais sont aujourd’hui plus largement utilisés que les implants lisses car ils provoquent moins de “rejet” (contracture capsulaire) une fois insérés dans la région du sein. Voir https://www.aesthetics-ge.ch/fr/traitements/chirurgie-des-seins/augmentation-mammaire/dormir-apres-augmentation-mammaire/ pour en savoir plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code