QUELLES SONT LES QUESTIONS SUR LA LIPOSUCCION EN 2021

La liposuccion est une procédure chirurgicale qui permet de retirer l’excès de tissu adipeux sous-cutané dans n’importe quelle partie du corps. Dans ce type d’intervention, certains facteurs doivent être pris en compte tels que l’âge et l’état de la peau du patient qui peuvent affecter le succès de l’intervention.

Liposuccion et liposculpture

Le résultat de ces techniques chirurgicales est toutefois vraiment surprenant et les bénéfices sont définitifs : une fois retirées, les cellules graisseuses ne se reforment pas ; il est toutefois conseillé de commencer à suivre un régime alimentaire équilibré et une activité physique modérée.

QU’EST-CE QUE LA LIPOSCULPTURE

La liposculpture est une technique qui permet d’utiliser le tissu adipeux aspiré par Liposuccion Suisse  et de le transplanter dans une autre zone du corps pour éliminer les imperfections du visage, augmenter le volume de certaines parties (seins et fesses) ou recréer l’harmonie du profil corporel (hanches). Le tissu adipeux est également riche en cellules souches qui, une fois transplantées, auront la capacité de régénérer les tissus qui ont perdu leurs caractéristiques originales au fil des ans.

COMMENT SE DÉROULE L’INTERVENTION

Le type d’anesthésie dépend de la quantité de tissu adipeux et des différentes zones du corps concernées. La petite liposuccion est réalisée sous anesthésie locale, la liposuccion moyenne sous anesthésie locale plus sédation, tandis que la grande liposuccion, au-delà de 3 litres de graisse, nécessite une anesthésie spinale ou générale (toujours avec l’assistance de l’anesthésiste en salle d’opération). Pendant l’opération, une fine canule est introduite dans la graisse sous-cutanée par des incisions pratiquement invisibles, puis l’excès de graisse est aspiré par des mouvements ciblés appropriés. Pour les liposuccions moyennes et grandes, il est nécessaire d’être toujours accompagné.

L’APRÈS-CHIRURGIE

À la fin de l’opération, une gaine élastique de protection est portée pour faciliter la réadaptation de la peau au nouveau profil corporel : pour être efficace, elle doit être portée en continu jour et nuit pendant trente jours. Dans la plupart des cas, le patient peut sortir quelques heures après l’opération : une reprise rapide de l’activité motrice réduit le temps de récupération. La liposuccion ne provoque pas de douleur postopératoire particulière, qui peut toujours être gérée avec des analgésiques courants.

Combien perd-on de poids avec une liposuccion ?

La perte de poids associée à la liposuccion est réduite. La quantité de graisse aspirée est évaluée en volume ou avec des mesures de capacité, généralement des litres. Un litre de graisse ne pèse pas un kilo, car elle est beaucoup plus légère que l’eau, mais le but même de la liposuccion est différent de l’amaigrissement. En effet, alors que l’amincissement entraîne une réduction du volume des graisses accumulées, la liposuccion permet un remodelage des dépôts graisseux, en éliminant ceux qui créent visuellement une discontinuité dans les profils et rompent l’harmonie d’un corps élancé. Même si l’on parle de la taille des vêtements, la liposuccion ne change pas beaucoup la situation. En d’autres termes, la liposuccion est la procédure idéale pour modeler et éliminer les bourrelets graisseux qui résistent aux régimes et à l’exercice physique.

La liposuccion est-elle efficace contre la cellulite ?

Non. La cellulite est un état pathologique inflammatoire du panniculus adiposus sous-cutané. La liposuccion n’agit qu’au niveau de ces derniers et n’est pas en mesure d’obtenir un remodelage esthétique appréciable de la dysmorphie typique de la cellulite. La liposuccion se limite à aspirer des portions de tissus adipeux et à remodeler la zone de manière volumétrique.

La liposuccion est-elle une intervention permanente et définitive ?

Le nombre d’adipocytes (cellules graisseuses) dans le corps humain est génétiquement prédéterminé et reste inchangé au fil du temps. Par conséquent, lorsque la liposuccion en supprime une partie, ils ne peuvent plus se reformer. Cependant, en raison d’une mauvaise alimentation et de l’introduction d’aliments riches en calories, les cellules résiduelles peuvent augmenter de volume, compromettant ainsi le résultat de la chirurgie de liposuccion.

Les cicatrices seront-elles visibles après une liposuccion ?

Les seules cicatrices qui se forment avec la liposuccion sont celles causées par les incisions qui permettent aux canules d’atteindre les dépôts de graisse. Ils sont donc très petits, quelques millimètres seulement (selon le diamètre de la canule utilisée). En général, le chirurgien étudie où les faire, afin de traiter une plus grande zone par la même incision (et donc de réduire le nombre d’incisions), puis il essaie de les faire masquer par les plis naturels de la peau. En tout cas, ils sont si petits et si subtils qu’en peu de temps, ils se confondent avec un petit grain de beauté ou deviennent invisibles.

Peut-on traiter plus d’une zone au cours de la même procédure ?

Elle dépend du type de remodelage choisi, des possibilités réelles offertes par les tissus du patient et du type d’anesthésie utilisé. En général, grâce à l’anesthésie péridurale avec sédation profonde, il est presque normal que la liposuccion soit pratiquée sur de grandes surfaces au cours de la même séance chirurgicale, en suivant les zones où les accumulations de graisse sont normalement les plus visibles. Par exemple, on peut traiter les jambes et les fesses, ou les cuisses, les hanches et l’abdomen…

Elle est cependant à évaluer au cas par cas, car le volume de matériau pouvant être aspiré n’est pas toujours lié à la taille de la zone à traiter.

La période postopératoire est-elle très douloureuse ?

La douleur de la liposuccion est due à l’action de la canule qui, dans la zone sous-cutanée, élimine une partie du panniculus adiposus. La douleur est similaire à celle d’une contusion, limitée toutefois à la partie périphérique de la zone opérée et facilement contrôlée par des antalgiques simples. Il est important de suivre les instructions données avant la sortie de l’hôpital : ne jamais utiliser de médicaments non prescrits (risque d’ingestion d’analgésiques favorisant les saignements), porter les manchons de compression appropriés, se soumettre à des massages de drainage lymphatique pour résorber l’œdème.

Est-il vrai que les résultats sont visibles après une longue période ?

La liposuccion enlève une bonne partie des adipocytes et pour cette raison, les tissus environnants devront se tasser, provoquant une sorte de cicatrice interne. Dans la première période, l’accumulation de liquides détermine un certain gonflement, partiellement limité par le bandage de compression appliqué après la liposuccion. Par conséquent, afin de voir le remodelage définitif donné par l’intervention, l’œdème doit être complètement absorbé et les tissus stabilisés. Le respect des instructions du chirurgien accélère le processus de normalisation, qui a lieu en un mois ou deux (selon l’ampleur de la liposuccion).

Est-il nécessaire de porter des vêtements spéciaux après une liposuccion ?

Dès que la phase chirurgicale de la liposuccion est terminée, le personnel médical enveloppe étroitement la zone avec des bandages spéciaux qui servent à contenir l’œdème, empêchant ainsi la zone de trop gonfler. Ce bandage est initialement maintenu jour et nuit, jusqu’au retrait des petites sutures, généralement au septième jour. Ensuite, le bandage peut être remplacé par des gaines ou des shorts ou des bandes ventrales à porter pendant la journée, pour aider les tissus à se stabiliser et aider la peau à s’adapter à un volume réduit.

La liposuccion peut-elle être pratiquée sur le visage ?

Oui. La liposuccion est une procédure indiquée dans tous les cas d’accumulation récurrente ou inesthétique de graisse. Bien que la technique de base soit la même pour toutes les zones du corps, les mouvements du chirurgien varient (plus ou moins énergiques) pour s’adapter à la consistance de la graisse et la taille et le type de canule varient. La liposuccion faciale est utilisée pour éliminer les dépôts graisseux sous le menton et pour définir le profil mandibulaire. Elle est parfois utile pour aspirer le cou dans le cas de la “bosse de bison” typique près de la nuque, mais la liposuccion n’est presque jamais pratiquée sur les joues.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code