OCCLUSION VASCULAIRE : THROMBOSE MÉSENTÉRIUE

 

THROMBOSE MÉSENTÉRIQUE
C’est un des types d’altérations de la circulation du système vasculaire qui irrigue l’intestin grêle, riche en anastomoses qui permettent dans certaines occasions le développement d’une insuffisance artérielle chronique de ce dernier. L’occlusion artérielle aiguë peut être due à l’implantation d’un embole (fibrillation auriculaire, prothèses valvulaires, maladies valvulaires) ou à une thrombose (artériosclérose, choc).

La sémiologie de la thrombose mésentérique est par ailleurs inhabituelle. Elle commence par une douleur périombilicale qui s’étend ensuite à tout l’abdomen et devient permanente et généralement intense. Des vomissements, de la diarrhée ou de la constipation peuvent survenir. L’abdomen peut être douloureux à la palpation profonde et distendue mais parfois l’exploration est tout à fait normale, même avec des sons hydro-air qui sont également normaux. Tout cela ne se condense pas avec le haut degré de mortalité que cette condition a. Lorsque le processus progresse, la gangrène intestinale entraîne une péritonite (avec iléus adynamique), une septicémie et finalement un choc. Un diagnostic précoce et une thrombose peu étendue contribuent au succès de l’intervention chirurgicale.

Le laboratoire montre – en permanence – une leucocytose polymorphonucléaire intense. L’insuffisance artérielle chronique de l’intestin peut être le prélude à une thrombose mésentérique. Sa symptomatologie classique est celle de l’angine abdominale : douleur épigastrique et périombilicale, généralement sourde, parfois colique, qui débute une demi-heure après l’ingestion de nourriture (lorsque la demande circulatoire s’intensifie) et dure deux ou trois heures. La peur de manger et un syndrome de malabsorption à la suite d’une lésion vasculaire de l’intestin grêle font perdre du poids au patient. Le traitement à la digoxine aggrave cette condition, qui ne peut être améliorée que par la chirurgie (angioplastie par ballonnet, greffes artérielles).

NB traitement de la péritonite : Actuellement, il a été ajouté à la liste des étiologies de la péritonite, celle causée par la dialyse péritonéale et celle causée par le streptocoque et le staphylocoque. Le traitement aux céphalosporines de troisième génération est indiqué pendant 14 jours, habituellement avec des résultats satisfaisants. Ce n’est pas toujours le cas avec le traitement de la péritonite due à la contamination microbienne, qui n’a pas encore perdu son drame et qui, malgré l’antibiothérapie, bien qu’elle ait diminué, a un taux de mortalité élevé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code