septembre 26, 2021
11 11 11 AM
Se refaire les fesses
Filler pour les lèvres du visage
Injection botox pour homme
Quelle différence entre rhinoplastie et rhinofiller ?
Histoire de la médecine esthétique
C’est quoi le Gummy Smile à Lausanne ?
Comment choisir un bon chirurgien esthétique ?
Liposuccion résultats après combien de temps ?
Hyperplasie adipeuse paradoxale à Genève, questions et réponses
Questions et réponses sur la chirurgie des paupières
Latest Post
Se refaire les fesses Filler pour les lèvres du visage Injection botox pour homme Quelle différence entre rhinoplastie et rhinofiller ? Histoire de la médecine esthétique C’est quoi le Gummy Smile à Lausanne ? Comment choisir un bon chirurgien esthétique ? Liposuccion résultats après combien de temps ? Hyperplasie adipeuse paradoxale à Genève, questions et réponses Questions et réponses sur la chirurgie des paupières
Chirurgie abdominoplastie

Appendicite combien temps pour s’en remettre

C’est une inflammation aigue de l’appendice iléo-cæcale Elle est la plus fréquente (50 %) des urgences abdominales. Age de prédilection: les 3 premières décennies (enfants et adolescent). Signes fonctionnels:

  • douleur constante qui ne manque jamais, débute et siège au niveau de la fosse iliaque droite au niveau du point du mac burney, parfois épigastrique ou péri-ombilicale. Elle est sévère sur un mode continu, rarement paroxystique, parfois accalmie transitoire traitresse
  • Vomissements: 30 %
  • Nausée:50 %
  • troubles du transit: le transit est normal dans 50 % mais on il peut s’agir de constipation ou de diarrhée

Examen clinique:

  • signes généraux: température rectale 37.5 à 38.5 langue saburrale 30 % des cas élévation modérée du pouls
  • signes abdominaux Douleur à la palpation de la fosse iliaque droite Défense de la fosse iliaque droite Douleur latéro rectale droite

Examens complémentaires

  • Biologie:

NFS: hyperleucocytose > 10.000/mm3 à prédominance PNN mais l’absence n’élimine pas le diagnostic CRP de grande valeur si la douleur abdominale évoluant depuis moins de 24 heure l’absence d’hyperleucocytose et d’élévation de CRP élimine le diagnostic d’appendicite dans à peu prés 100% des cas.

  • Echographie: dans les cas douteux
  • Scanner abdomino-pelvien:

il permet de différencier un plastron appendiculaire d’un abcés appendiculaire d’une maladie de crohn compliquée d’un adénocarcinome du colon droit. 3 critères TDM en faveur d’une appendicite et un seul étant suffisant pour affirmer *augmentation du diamètre transversal de l’appendice > 7 mm *infiltration de la graisse péri cæco-appendiculaire *présence d’un stercolite intraluminal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code