septembre 26, 2021
11 11 11 AM
Se refaire les fesses
Filler pour les lèvres du visage
Injection botox pour homme
Quelle différence entre rhinoplastie et rhinofiller ?
Histoire de la médecine esthétique
C’est quoi le Gummy Smile à Lausanne ?
Comment choisir un bon chirurgien esthétique ?
Liposuccion résultats après combien de temps ?
Hyperplasie adipeuse paradoxale à Genève, questions et réponses
Questions et réponses sur la chirurgie des paupières
Latest Post
Se refaire les fesses Filler pour les lèvres du visage Injection botox pour homme Quelle différence entre rhinoplastie et rhinofiller ? Histoire de la médecine esthétique C’est quoi le Gummy Smile à Lausanne ? Comment choisir un bon chirurgien esthétique ? Liposuccion résultats après combien de temps ? Hyperplasie adipeuse paradoxale à Genève, questions et réponses Questions et réponses sur la chirurgie des paupières

Questions sur le diabète

Les personnes atteintes de cette maladie présentent un risque accru de maladies cardiovasculaires. C’est pourquoi il est essentiel d’apprendre à prévenir le diabète et à maîtriser ce facteur de risque cardiovasculaire.

Types de diabète

Les deux principaux types de diabète sucré, bien qu’il en existe d’autres qui sont moins fréquents dans la population générale :

  1. Le diabète sucré de type 1. Elle est souvent diagnostiquée avant l’âge de 35 ans, bien qu’elle puisse survenir à tout âge. Les cellules du pancréas responsables de la production d’insuline sont détruites et cessent de la produire. Elle a généralement un début brutal.
  2. Diabète sucré de type 2. Elle est généralement diagnostiquée à un âge moyen, au-dessus de 40 ans, bien qu’il existe de rares cas chez les jeunes. Elle est essentiellement due à une résistance progressive des cellules à l’action de l’insuline produite, notamment celles du foie et des muscles.

Pourquoi le diabète est-il un facteur de risque cardiovasculaire aussi important ?

Si la production d’insuline est insuffisante ou s’il existe une résistance à son action, le glucose s’accumule dans le sang, ce qui est appelé hyperglycémie. Cela endommage progressivement les vaisseaux sanguins (artères et veines) et accélère le processus d’athérosclérose, augmentant le risque de maladies cardiovasculaires, telles que l’angine de poitrine, l’infarctus aigu du myocarde et ses complications, ainsi que la mortalité post-infarctus et la mort cardiaque subite. Le risque d’un événement cardiovasculaire pour une personne diabétique est égal à celui d’une personne non diabétique qui a eu une crise cardiaque. Le diabète augmente également le risque de maladie cérébro-vasculaire et d’atteinte des artères périphériques. Le glucose n’a pas besoin d’insuline pour pénétrer dans le cerveau, car il y entre directement par le sang. Le maintien d’une glycémie constante (entre 60 et 110 mg/dl) prévient les dommages au système nerveux.

D’autre part, le diabète peut endommager différents organes :

√ Les yeux, avec une diminution progressive de la vision pouvant conduire à la cécité (rétinopathie diabétique).

√ Les reins, avec une perte croissante de la fonction rénale pouvant conduire à la dialyse (néphropathie diabétique).

√ Le système nerveux périphérique, avec une altération des sensibilités des membres inférieurs, présentant un risque sérieux d’ulcères et d’amputations (neuropathie diabétique).

√ Le système nerveux autonome avec des troubles digestifs, urinaires et sexuels (impuissance) (dysautonomie diabétique).

√ Les artères des membres inférieurs, augmentant le risque d’amputations (artériopathie diabétique).

Prévention du risque cardiovasculaire chez les diabétiques

En suivant ces conseils, vous pourrez contrôler le risque cardiovasculaire en cas de diabète :

1. vous devez contrôler vos autres facteurs de risque cardiovasculaire, notamment l’hypertension, le tabagisme et le cholestérol.

2) Si vous êtes obèse, vous devez perdre du poids.

3) Suivre un régime alimentaire sain pour le cœur vous permettra de contrôler votre glycémie :

– La consommation de graisses saturées doit être inférieure à 7 % des calories totales.

– L’huile d’olive doit être la matière grasse prédominante.

– La diminution ou l’élimination des graisses animales (beurre, crème, lard, etc.) est la plus saine pour vos artères sucrées. Il est préférable de les remplacer par du poisson.

– La viande, le poisson et les œufs sont riches en protéines et contiennent également des graisses, mais pas de glucides.

– Vous devez manger peu et plusieurs fois par jour, en évitant les repas copieux et les sucres à absorption rapide, qui augmentent fortement la glycémie.

4. Pratiquez une activité physique de manière continue. Pratiquez un exercice physique sain pour le cœur. L’activité physique permet de contrôler la glycémie, de réduire le surpoids, d’améliorer la qualité de vie et de prévenir les éventuelles complications liées au développement de la maladie. L’exercice physique idéal pour la plupart des diabétiques est la marche, la course à pied ou le vélo. En cas de neuropathie ou de pied diabétique, les exercices présentant un risque de traumatisme sont à éviter.

5. Contrôlez la glycémie :

– hémoglobine glycosylée (HbA1C) : moins de 7% (ou 7,5% selon les patients) ;

– Glycémie à jeun (mesures avant les repas) : entre 70 et 130 mg/dl ;

– glycémie postprandiale (après les repas) : inférieure à 180 mg/dl.

6. Maintenir une bonne tension artérielle : TA inférieure à 130/80 mmHg.

7. Maintenir le contrôle du cholestérol :

– LDL inférieur à 100 mg/dl (ou inférieur à 70 mg/dl),

– HDL supérieur à 50 mg/dl et

– Triglycérides inférieurs à 150 mg/dl.

L’identification précoce des diabétiques atteints de maladies cardiovasculaires, lorsqu’ils sont encore asymptomatiques, est le meilleur outil pour réduire les complications et la mortalité dues à cette cause.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code