Histoire de la liposuccion

Planification préalable à la liposuccion avec un chirurgien plastique. Les poches de graisse indésirables peuvent être tenaces. Même si vous faites de l’exercice et mangez bien, il n’y a aucune garantie qu’elles disparaissent. Heureusement, la liposuccion peut cibler et éliminer la graisse corporelle indésirable, vous permettant ainsi d’avoir l’air plus mince, plus fin et plus en forme. C’est la solution idéale pour les derniers bourrelets qui ne disparaissent pas.
La liposuccion a une histoire fascinante. Les précurseurs de cette intervention de chirurgie plastique remontent à près de 100 ans. Un Dr chirurgien esthétique , aimerait vous présenter l’histoire de la liposuccion et vous expliquer comment le remodelage du corps a été développé et perfectionné au fil des décennies.

1920s : Une première tentative ratée de liposuccion

Le Dr Charles Dujarier, chirurgien plasticien français, a introduit le concept de remodelage du corps par l’élimination de la graisse dans les années 1920 et a réalisé un précurseur de la liposuccion en 1926. L’intervention consistait à retirer la graisse des genoux d’une danseuse/modèle.
Malheureusement, trop de tissus ont été retirés et les sutures étaient trop serrées. Après l’intervention, la gangrène s’est installée et la jambe de la danseuse a dû être amputée. Il faudra attendre des décennies pour que les techniques de remodelage du corps s’améliorent.

1960s : Découpe de la graisse indésirable

Dans les années 1960, des chirurgiens européens ont tenté d’enlever des portions de graisse indésirable chez les patients. Ces procédures pouvaient toutefois entraîner un certain nombre de saignements et de cicatrices. Pour limiter les risques pour les patients, les chirurgiens ont pratiqué ces premières procédures d’élimination de la graisse sur des parties du corps dépourvues de trop de vaisseaux sanguins.

1970s : De la curette à la canule

Les années 1970 ont été marquées par des avancées majeures. L’élimination de la graisse avant la liposuccion s’est poursuivie dans les années 1970 en utilisant des curettes pour gratter la graisse. Cette technique, connue sous le nom de curetage, donne toutefois des résultats inégaux.
La plus grande innovation est apparue en 1974. Cette année-là, les gynécologues italiens père et fils, les docteurs Arpad Fischer et Giorgio Fischer, ont mis au point un outil appelé canule. Ce tube creux permet aux chirurgiens de contourner les vaisseaux sanguins et d’aspirer la graisse indésirable. La liposuccion telle que nous la connaissons est née, bien que les Fischer n’aient initialement pratiqué l’intervention que sur les cuisses.

1978 : Amélioration des outils et des approches ; “la technique humide”.

À la fin des années 1970, les chirurgiens plasticiens français Yves-Gerard Illouz et Pierre Fournier s’appuient sur les innovations d’Arpad et Giorgio Fischer. Les chirurgiens ont notamment amélioré la conception de la canule pour l’opération et ont également mis au point une méthode croisée pour l’élimination de la graisse afin d’améliorer les résultats globaux. Ils ont également innové en utilisant la compression post-opératoire pour soutenir la partie du corps qui a été traitée.
Les deux chirurgiens français sont essentiels pour leur développement de la “technique humide” en matière de liposuccion. Cela signifie qu’une solution saline (eau salée) était injectée dans la zone à traiter avant l’aspiration. Cela facilitait l’élimination de la graisse et contribuait à réduire les saignements.

1985 : La liposuccion tumescente

Le Dr Fournier avait indiqué l’utilisation de la lidocaïne (un anesthésique local) pendant la technique humide pour réduire l’inconfort pendant la liposuccion. C’est ainsi qu’est née la liposuccion tumescente, mise au point par le Dr Jeffrey A. Klein, dermatologue californien.
Pendant la liposuccion tumescente, une solution saline, de la lidocaïne et de l’épinéphrine (qui rétrécit les capillaires) sont injectées dans la zone à traiter. Cela facilite l’élimination de la graisse, réduit l’inconfort pendant le traitement, minimise les saignements et aide à prévenir les ecchymoses excessives.

1990s : Liposuccion assistée par ultrasons et assistée par moteur (UAL/PAL)

La dernière innovation majeure dont nous allons parler est la liposuccion assistée par ultrasons (UAL), qui a été mise au point par le professeur italien Michele Zocchi en 1992. Il s’agit de l’application d’énergie ultrasonique pendant la liposuccion pour aider à éliminer la graisse sans endommager les tissus nerveux. La liposuccion assistée (PAL), dont l’utilisation a été approuvée en 1998, implique l’utilisation d’une canule qui émet des impulsions pendant l’intervention pour aider à désagréger la graisse.
En savoir plus sur la liposuccion
Pour plus d’informations sur la liposuccion et les nombreuses autres possibilités d’élimination des graisses et de remodelage du corps, n’hésitez pas à contacter un chirurgien plasticien expérimenté. Ils sont là pour vous aider. Voir https://www.hug.ch/chirurgie-plastique-reconstructive-esthetique/liposuccion pour en savoir encore plus sur la liposuccion à Genève

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code